10- LES EMBARCATIONS DU DEBARQUEMENT 02)

Publié le par Hubert DENYS

10- LES EMBARCATIONS DU DEBARQUEMENT 02)

Sources:

Toutes les données et caractéristiques techniques fournies dans ce document, ainsi que ceux qui suivront, proviennent de:

The Division of Naval Intelligence US. Navy Department. OP-16-P-2. A10-/1. ONI 226/Serial n°0547116 du 14 juillet 1960.

Tous droits réservés

2) Les LCS/S (Landing Craft Support/Small)

Les LCS/S sont des péniches dérivées du LCP/L. Leur rôle est de fournir un appui-feu destiné à préparer le terrain avant le débarquement des troupes. Ils entrent en service action en s'échouant, près de la ligne de feu, 10mn avant les autres barges pour détruire les nids de mitrailleuses ennemies et émettre un rideau de fumée destiné à protéger les péniches de débarquement, sitôt que celles-ci approchent de leur point d'atterrissage.

Création et conception:

La coque de base du LCS/S est celle du premier modèle de LCVP dérivé de l'Euréka proposé à l'US Marine Corps avant transformation. Les matériaux de construction, les dimensions et les qualités nautiques sont donc identiques à celle de l'Euréka. Les aménagements du LCS/S sont différents: Le pont est couvert et un cockpit blindé pour protéger le barreur et les mitrailleurs y est installé. La coque et le pont reçoivent un blindage léger contre les tirs de mitrailleuses telles que les MG42. Il est mû par un moteur Hall-Scott de 250cv à essence.

Plan du LCS/S. (NA/USA)

Plan du LCS/S. (NA/USA)

En 1944, un troisième modèle a été conçu. Il était armé de deux canons de 20mm. 528 de ces embarcations ont été construites.

Caractéristiques techniques:

LCS/S1:

Longueur: 36'8" (11,176m)

Largeur: 10'10" (3,30m)

Hauteur totale: 6'10" (2,082m)

Poids total en charge: 20000 lbs (9,072t)

Poids total à lège: 12115 lbs (5,495 t)

Motorisation: 1 moteur Gray diesel de 225cv

Vitesse max.: 12 knots/h (22,224 km/h)

Tirant d'eau: 3'6" (1,066m)

Déplacement: A vide 21605,08 lbs (9,8t) En charge: 22707,38 lbs (10,3t)

Autonomie à pleine vitesse: 135 miles (217,26 km)

Matériaux de construction: Contreplaqué en pin d'Orégon et teck

Armement: 3 mitrailleuses Browning M2 calibre 50 (12,7mm) et de 2 lance-roquettes

Blindage: 1/4" (6,4mm) d'épaisseur

Equipage 3à 4 hommes

LCS/S2:

Longueur: 36'8" (11,176m)

Largeur: 10'10" (3,30m)

Hauteur totale: 6'10" (2,082m)

Poids total en charge: 23000 lbs (10, 432t)

Poids total à lège: 10135 lbs (4,597 t)

Motorisation: 1 moteur à essence Hall-Scott de 250cv

Vitesse max.: 10 knots/h (18,52 km/h)

Autonomie à pleine vitesse: 115 miles (185,07 km)

Tirant d'eau: 3'6" (1,066m)

Déplacement: A vide 21605,08 lbs (9,8t) En charge: 22707,38 lbs (10,3t)

Matériaux de construction: Contreplaqué en pin d'Orégon et teck

Armement: 2 mitrailleuses Browning 1919A 4 calibre 30 (7,62mm) et de 12 lance-roquettes

Blindage: 1/4" (6,4mm) d'épaisseur

Equipage: 3à 4 hommes

LCS/S          Châssis de lance-roquette pour LCS/S (NA/USA)
LCS/S          Châssis de lance-roquette pour LCS/S (NA/USA)

LCS/S Châssis de lance-roquette pour LCS/S (NA/USA)

LCS/S1. La vue de droite montre le blindage du cockpit (NA/USA)                                                                                LCS/S1. La vue de droite montre le blindage du cockpit (NA/USA)

LCS/S1. La vue de droite montre le blindage du cockpit (NA/USA)

 

3) Les L.C.A. (Landing Craft Assault)

Les LCA sont l'équivalent britannique du LCVP Higgins boat américain, utilisées par les troupes du Commonwelth, mais de conception et de motorisation différentes et dont les qualités nautiques sont nettement inférieures au modèle américain.

Conception et création:

Pendant l'été 1938, à l'approche de la guerre, le gouvernement britannique demande à l'Inter Service Training and Development Center (ISTDC) de la Royal Navy d'étudier et d'élaborer un bateau léger, silencieux, à faible tirant d'eau, capable d'accoster sur des plages.

En 1939, la Royal Navy soumet au gouvernement les plans d'un bateau à fond plat qui serait construit en contreplaqué et muni à sa proue de deux portes blindées et d'une rampe mobile. Le concept du projet est accepté.  

Plan du LCA (IWM)

Plan du LCA (IWM)

Le premier prototype, conçu par White de Cowes (Ile de Wright) sur un plan de Fleming, est décevant et ne répond pas au cahier des charges car il est mû par deux moteurs à essence Chrysler, de 120cv chacun, qui sont très bruyants. Le fait que la coque de ce bateau est construite en aluminium amplifie encore plus le bruit. De plus, la forme et la conception de cette coque interdisent l'emploi de plaques de blindage, si chères à l'ISTDC qui tient absolument à ce qu'elles soient présentes.

Le second prototype, conçu par John Isaac Thornycroft, répond mieux aux attentes de l'ISTDC: il a un faible tirant d'eau, il est mû par deux moteurs V8 à essence Ford de 65cv relativement silencieux et a une coque en bois qui permet la pose des fameuses plaques de blindage contre des armes légères. Après avoir reçu quelques améliorations demandées par l'Amirauté, il est nommé ALC n°2 (pour Assault Landing Craft) mais en 1942, pour se conformer aux normes américaines, il reçoit le nom de LCA.

Il s'avère rapidement que, du fait de son poids, sa motorisation trop faible lui confère une vitesse de déplacement lente ne dépassant jamais 10 nœuds/h à vide. Sa tenue à la mer est aléatoire si les vagues sont grosses et le bateau chargé. Les deux portes en acier offrent une bonne protection aux troupes mais l'étroitesse de la rampe gène le déploiement de celles-ci. Des cordages sont prévus sur le bastingage pour aider à secourir les soldats tombés à l'eau.

Les premiers LCA seront utilisés par la Royal Navy en mai 1940 pour débarquer des troupes françaises (dont la Légion Etrangère) à Narvik. Le LCA n'a pas été utilisé par les Américains lors du débarquement du 6 juin 1944 hormis par le 2nd Rangers qui ont débarqués à la Pointe du Hoc.

Vue de la coque du LCA. On voit bien les cordages de secours ainsi que les plaques de blindage sur les flancs (IWM)

Vue de la coque du LCA. On voit bien les cordages de secours ainsi que les plaques de blindage sur les flancs (IWM)

Caractéristiques techniques du LCA:

Longueur totale: 41" (12,496m)

Largeur totale: 10" (3,048m)

Largeur de la rampe: 4'6" (1,371m)

Hauteur hors d'eaux: 3'10" (1,168m)

Tirant d'eau à lège: A l'avant : 1'1" (33cm). A l'arrière: 1'8"7/8 (53cm)

Tirant d'eau en charge: A l'avant: 1'8"7/8 (53cm) A l'arrière: 2'3"3/16 (69cm)

Poids: 20158,862lbs (9,144 t)

Déplacement: 4 tons US (4,064 t)

Propulsion: 2 moteurs à essence V8 Ford de 65cv chacun

Vitesse: A lège: 10 knots/h (18,52 km/h) En charge: 6 knots/h (11,112 km/h) 482

Autonomie: A lège: 50 miles (80,467km) En charge: 80 miles (128,7475km)

Blindage:

-Cloisons étanches: 10lb (6,38 cm) DIHT pour 3/4" d'épaisseur (4,536t pour 19mm)

-Plate-forme: 7,8lb (4,953 cm) DIHT pour 1/4" d'épaisseur (6,4 mm)

Armement:

1 Bren gun 303 (7,7mm) 500 coups/m + 2 Lewis 30,3 (500 coups/m)

2 mortiers de 2" (5,08cm)

Equipage: 4 hommes : 1 barreur, 2 marins, 1 mécanicien

Capacité: 35 hommes + 800lbs (362,88 kg)

LCA approchant Juno Beach, le 6 juin 1944 (IWM)

LCA approchant Juno Beach, le 6 juin 1944 (IWM)

Pas moins de 1929 LCA ont été construits par les britanniques durant la seconde guerre mondiale. En 1944, les chantiers John I. Thornycroft Ltd. sortaient 60 exemplaires de LCA par mois. On a dénombré 371 LCA coulés ou détruits durant la WWII dont 267 pour la seule année 1944.

4) Le LCM/3: (Landing Craft Mechanized):

Conception et création:

En 1926, le britannique J. Samuel White de Cowes (Ile de Wright) conçoit un bateau pouvant faire débarquer des véhicules ou des hommes sur des plages. Un prototype appelé MLC n°1 (Motor Landing Craft) est construit en 1938. C'est un gros bateau qui pèse plus de 18t et peut amener une centaine d'homme à pied d'œuvre mais la garde au sol, mal conçue de sa rampe, le rend inapte à transporter des véhicules.

Plans du LCM Mk1 (IWM)

Plans du LCM Mk1 (IWM)

En 1929, une barge pouvant emmener 10t de matériel ou de marchandise + un attelage de mules est construit à 10 exemplaires à partir des plans de base de J.S White. La barge sera rejetée par la Royal Navy pour ses piètres qualités nautiques. Cela est en partie dû à la faible motorisation d'où découle une faible vitesse. Néanmoins, afin d'utiliser ces barges, elles serviront pour effectuer le débarquement des troupes françaises à Narvik en mai 1940. C'est un fiasco total car aucune de ces barges ne reviendra à son port d'attache, elles seront toutes coulées soit par les tempêtes soit par les Stuka de la Luftwaffe, ce qui empêchera le rapatriement des chars d'assaut engagés dans l'offensive.

En 1938, un bateau, nommé LCM MkI, qui a un déplacement de 20t capable de transporter un char de 14t est proposé. Il sera construit à 500 exemplaires.

Du côté américain, l'US Marine's Corps demande à Higgins de lui construire un bateau apte à transporter des chars et à les déposer directement sur les plages. Higgins crée le LCM MkII, long de 45' (13,716m), capable d'emporter un char de 16t. Il sera construit à 147 exemplaires malgré un gros défaut d'étanchéité au niveau de sa rampe. Higgins trouve une solution au problème et crée le LCM MkIII, d'une longueur de 50' (15,24m) qui trouvera un très gros succès que ce soit en Europe ou dans le Pacifique lors des diverses opérations de débarquement. Il sera construit à 8631 exemplaires. L'Etat-Major de la Navy craignait que les LCM ne chavirent en cas de mer forte et agitée aussi, lors de la traversée de la Manche le 6 juin 1944, la plupart des LCM ont été transportés sur des bossoirs de LST. La mise à l'eau des barges est très simple et ne nécessite pas d'engin de levage: le LST remplit ses ballasts situés sur le côté concerné, ce qui occasionne une forte gite. Le LST fait alors glisser le LCM à la mer et vide ensuite ses ballasts.

Le LCM MkIII sera encore amélioré car sa version originale lui permet tout juste de charger un char Sherman. En effet, il ne reste que 20cm entre les flancs de la barge et les côtés du char et on craint qu'en cas de forte houle, le blindé n'endommage le bastingage. La nouvelle version est plus longue de 2m et est plus large. Sa capacité de transport est impressionnante: 1 char Sherman de 30t ou 30t de matériel ou 60 hommes avec leur équipement. Il bénéficiera des nouveaux compas magnétiques, d'un bastingage plus haut et d'un renfort de mitrailleuses lourdes

Plans du LCM MkIII (NA/USA)

Plans du LCM MkIII (NA/USA)

Caractéristiques du LCM Mk III :

Longueur: 50'00" (15,24m)

Largeur: 14'00" (4,267m)

Longueur de la rampe: 10'2" (3,098m)

Longueur utile de chargement: 31'6" (9,601m)

Largeur utile de chargement: Au point le +large: 10'9" (3,276m) Au point le + étroit: 9'5" (2,870m)

Motorisation: 2 moteurs diesel Gray de 225cv chacun

Déplacement: En charge 52 tons US (52,832t) A lège: 52000 lbs (23,587t)

Tirant d'eau: Avant 3'0" (0,914m) Arrière: 1,219m)

Vitesse: En charge 8 knots/h (14,816 km/h) A lège 11knots/h (20,372 km/h)

Autonomie:

En pleine vitesse: 140miles (225,308 km)

A 71/4 knots/h (13,427 km/h) = 500 miles (804,672 km)

A 61/4 knots/h (11,575 km/h) = 850 miles (1367, 942 km)

Armement: 2 mitrailleuses Browning M2 calibre 50 (12,7mm)

Blindage: 1/4" (6,4mm) HTS sur les côtés du poste de pilotage

Capacité : 1 char Sherman de 30 tons (30,480t) ou 60000 lbs (27,216 t) de fret ou 60 hommes et leur équipement.

Equipage: 4 hommes

Vue montrant la grande capacité de transport du LCM MkIII. Chargement d'une jeep (NA/USA)
Vue montrant la grande capacité de transport du LCM MkIII. Chargement d'une jeep (NA/USA)

Vue montrant la grande capacité de transport du LCM MkIII. Chargement d'une jeep (NA/USA)

LCM MkIII le 6 juin 1944 en Normandie (NA/USA)
LCM MkIII le 6 juin 1944 en Normandie (NA/USA)

LCM MkIII le 6 juin 1944 en Normandie (NA/USA)

La plage d'Omaha Beach a été un véritable cimetière pour les barges de débarquement notamment pour les LCM MkIII qui ont été pris pour cible par les canons de 88mm des Widerstand Nest mais c'est la tempête du 18 au 22 juin qui a fait le plus de dégâts. Le matelot Gil Miller, qui servait à bord d'un LCM, raconte:

"- Ensuite le temps est devenu vraiment très mauvais: pluie, vent violent et vagues ramenant tout sur la grève. Pendant 3 ou 4 jours rien n'a bougé. La tempête a fait plus de dégâts que les 88 allemands. Nous avons perdu 5 de nos LCM qui s'empilaient comme des bûches. Pendant cette tempête, nous n'avions nulle part où aller sauf sur la plage. Pour un groupe d'entre nous, notre seul abri était un LCVP renversé. C'était une vraie pagaye. Aucun approvisionnement. On avait uniquement ce que l'on portait sur le dos. Toutes nos affaires sur les LCM étaient perdues. L'armée nous a fourni des petites tentes pour y vivre".

Après les combats, les carcasses des bateaux ont été réunies sur la plage devant Colleville sur mer.

Epaves de LCM Mk III sur la plage de Colleville après les combats et la tempête du 18 au 22 juin. (NA/USA)
Epaves de LCM Mk III sur la plage de Colleville après les combats et la tempête du 18 au 22 juin. (NA/USA)

Epaves de LCM Mk III sur la plage de Colleville après les combats et la tempête du 18 au 22 juin. (NA/USA)

5) Les LCC/1 (Landing Craft Control)

Le LCC/1 est une barge dont la mission est d'ouvrir la voie aux autres bateaux de débarquement en contrôlant le trafic, en faisant des recherches hydrographiques préliminaires, en balisant les routes qui sont dégagées de tous obstacles et exempts de mines. Pour cela, ils sont équipés de gyrocompas, des nouveaux radars et sonars ainsi que des meilleurs équipements radios en vigueur à l'époque. Leurs équipages sont des spécialistes dans ces nouvelles technologies.

Leur apparence est semblable au LCS/S mais leur coque est en acier et ils ne sont pas destinés à accoster sur les plages. Ils sont transportés à pied d'œuvre sur les ponts de navires APA* ou AKA* et mis à l'eau par les bossoirs de ces navires. Ils se distinguent des autres barges par leurs multiples antennes pliables et leurs antennes radar.

Plans du LCC/1 (NA/USA)

Plans du LCC/1 (NA/USA)

Caractéristiques techniques:

Longueur: 56'00" (17,068m)

Largeur: 14'6" (4,419m)

Déplacement: 30 tons US (30,48 tonnes)

Tirant d'eau: 3'11"1/2 (1,20m)

Motorisation: 2 moteurs diesel Gray de 225 cv chacun

Vitesse max.: 131/2 knots/h (25 002 km/h)

Autonomie: 500 miles (804,672km) à 10knots/h (18,52 km/h). 240 miles (386,242km) à pleine vitesse

Capacité du réservoir de carburant: 500 gallons (1892,50 l) de fuel

Capacité de chargement: Aucune, équipage seulement.

Blindage ponts et cockpits: 1/4" (6,4mm) acier STS

Armement: 3 mitrailleuses Browning M2 jumelées de calibre 50 montées sur affûts circulaires. Pots à fumigène.

Equipement spécial:

Odograph small DRT: compteur enregistrant la vitesse parcourue

Radar SO and VPR scope 5" screen : installation spéciale pour bateau, de radar de recherche en surface. Ecran de 12,7cm

Détection fiable maximale:

Bombardier volant à 500' (152m) 10miles (16,09km)

Navire de guerre 20miles (32,186km)

Destroyer 13miles (20,921km)

Sous-marin 6 miles (9,656 km)

NK-2: sonar portable pour petites embarcations. Il détermine la profondeur de l'eau jusqu'à 100' (30,48m) et indique les résultats sur un cadran gradué en pieds NJ-8: Equipement récepteur Sonar sonore avec indicateur de profondeur mais sans graveur. Un enregistreur est disponible pour l'indicateur de champ.

QBG: Equipement de détections sous-marines par le son

ZB-RU: Equipement radio directionnel

2-TCS Radio: Les TCS de la Navy sont des postes émetteurs récepteurs pour moyenne et haute fréquence. Ces équipements sont largement utilisés en patrouille sur des péniches de débarquement, véhicule de reconnaissance et similaire

2 SCR610 (FM): les postes de radio SCR-610 sont portables, de faible puissance, modulation de fréquence de transmission de la radio et de réception des ensembles Ils peuvent communiquer dans un rayon de 5 miles sur un terrain moyen. La radio est prévue pour fonctionner à partir positions fixes comme sur le sol ou sur un support fixe et obtient son autonomie soit par batteries sèches soit en utilisant les générateurs d'un véhicule.

Gyrocompass

Gyrocompass repeater:

Equipage: 14 hommes

LCC/1 (NA/USA)
LCC/1 (NA/USA)

LCC/1 (NA/USA)

*Sigles correspondant à une classification américaine de type de navires.]

APA (Auxiliary Personnel Attack ship) est le sigle qui regroupe les navires de transport de troupes d'attaque.

AKA (Auxiliary Kargo Attack ship) est le sigle qui regroupe les navires de transport de cargaison ou de fret nécessaire à l'attaque (Munitions, armes etc.)

ALIAS (Auxiliary Landing Infantry Attack Ship) est le sigle qui regroupe les navires de transport de fret de cargaison normale nécessaire à l'infanterie (Rations, matériels etc.)]

6) LES LCT-5 (Landing Craft Tank)

A l'origine, le Landing Craft Tank est un bateau développé par la Royal Navy britannique durant la première guerre mondiale et utilisé pendant la désastreuse campagne de Gallipoli. La Royal Navy s'aperçu très vite que l'émergence des chars d'assaut se développait et qu'un navire spécialisé dans le transport et le débarquement de ces engins serait nécessaire.

Les britanniques ont construit le premier Motor Craft Landing (MCL1) en 1926. Celui-ci pesait 16 tons US (16,256t) avait un tirant d'eau de 6'6" (1,981m). Sa vitesse était de 6 knots/h (9,656 km/h). Il sera amélioré ultérieurement par la construction du LCM.

Cependant, le premier ministre Winston Churchill insista pour que les recherches sur le LCT soient maintenues. Il a exigé, à la mi-1940, que soit étudié et construit un bateau amphibie, peu coûteux et simple à construire, apte à faire débarquer directement sur des plages au moins 3 chars lourds de 36 tons US (36,576t). De plus, il devrait être apte à se maintenir en mer pendant au moins une semaine. Le directeur de l'ISTDC (Inter Service Training and Development Center) confia ces travaux à l'architecte naval Sir Roland Baker. Trois jours plus tard, celui-ci proposa les plans d'un vaisseau de 152' (46,329m) de longueur pour 29' (8,839m) et un faible tirant d'eau. Ce sont les constructions navales Fairfield et John Brown qui, sous la direction de l'Amirauté, ont travaillés de concert et réalisés les détails des travaux expérimentaux. Ils aboutirent à la création d'un bateau dénommé LCT1 dont les moteurs auraient une puissance de 700cv (520kw) et qui naviguerait à la vitesse de 10 knots/h (18,52 km/h). Le projet a été accepté par la Royal Navy qui en commanda 20 exemplaires en juillet 1940, puis 10 autres en octobre 1940.

Lorsque les Etats-Unis sont entrés en guerre après l'attaque de Pearl-Harbour, le 07 décembre 1941, l'US Navy ne possédait aucun navire amphibie et ils se sont trouvés dans l'obligation de se tourner vers les bateaux de conception britannique. Ils contactèrent KC Barnaby, des constructions Thornycroft, qui leur soumit les plans d'un LCT à double rampe sur lequel il était en train de travailler. Ce bateau ne convient pas à l'US Navy aussi le Bureau of Ship américain s'inspira des travaux de Barnaby et élabora le LCT Mark5. Sa longueur serait de 117' (35,661m) pour un tirant d'eau de 32' (9,753m). Il pourrait transporter soit 5 chars de 30 tons US (30,48t) soit 4 chars de 40 tons US (42,40t) soit 150 tons US(152,400t). Ce bateau serait manœuvré par un officier et 5 hommes d'équipage. La particularité de ce bateau de débarquement de 286 tons US (290,576 t) est qu'il peut être acheminé sur les zones de débarquement en trois sections séparées et étanches à bord d'un cargo ou porté préassemblé sur le pont d'un LST qui le mettrait à l'eau en se servant de ses ballasts afin de créer la gîte nécessaire à cette fin (Launched by heeling). Son point faible était une motorisation trop faible. En effet, ses trois moteurs diesel Gray de 225 cv chacun lui conférait une vitesse de 8 knots/h (14,816 km/h) ce qui le rendra inapte à naviguer par ses propres moyens dans le Pacifique. Il a d'abord été utilisé lors du débarquement en Afrique du Nord, le 8 novembre 1942, ce qui lui a valu une solide réputation d'efficacité dans les plus mauvaises conditions météorologiques mais aussi sa capacité à évoluer sous le feu ennemi.

Il a souffert du peu d'entretien de la part des "Fleet Maintenance Shedules" (Calendriers des maintenances de la Flotte) qui était composées presque essentiellement de réservistes et d'appelés du contingent. Il était le plus petit des engins amphibies organisé en flottilles d'assaut indépendantes. A la fin de la WWII, il a été relégué à la formation et à l'entrainement des soldats aux exercices de débarquement. 470 exemplaires de LCT-5 ont été construits durant la guerre.

 

Le LCT-5:

Description:

Les Américains désignent désormais le LCT-5 comme bateau amphibie standard pour les USA bien que celui-ci soit remplacé en production par le LCT-6.

Le LCT-5 est construit en trois sections préfabriquées étanches qui se composent de:

1°) La Stern section (section de poupe)

2°) La Midship section (section de milieu)

3°) La Bow section (section de proue)

Ces sections sont rendues solidaires entre elles par le Bolt Joint Line (Joint de liaison).

Il peut être transporté démonté sur les ponts de navires plus grands comme le LSD qui peut transporter 3 LCT-5 dans ses soutes. Il conçu pour aborder des plages ayant une pente de 10% (soit 1m de dénivelé sur 100m). Son poste de pilotage est muni de plaques de blindage.

Plans du LCT-5 (NA/USA)

Plans du LCT-5 (NA/USA)

Photo montrant le montage typique des différentes sections du LCT-5 (NA/USA)

Photo montrant le montage typique des différentes sections du LCT-5 (NA/USA)

Caractéristiques techniques:

Longueur: 112' 4" (34,293m)

Largeur: 32' (9,753m)

Tirant d'eau en charge: Avant 4'2" (1,27m) Arrière 2'10" (0,863m)

Tirant d'eau à lège: Avant 3'9" (1,143m) Arrière 1'6" (0,457m)

Déplacement: En charge 286 tons (290,576 t) A lège 134 tons (142,04 t)

Motorisation: 3 moteurs diesel Gray de 225cv chacun. Trois hélices

Vitesse max.: 8 knots/h (14,816 km/h)

Contenances des réservoirs: 140 US gal (52 990 000 l) de fuel et 11,12 tons US (11,297 t) de lubrifiant

Autonomie: 700 miles (1126,540 km) à 7 knots/h (12,964 km/h)

Capacité: Soit 5chars de 30 tons US (30,48 t), soit 4 chars de 40 tons US (42,40 t), soit 3 chars de 50 tons US (53 t), soit 9 camions ou 150 tons US (152,400t)

Armement: 2 affûts de mitrailleuses Anti-Aérienne de 20mm

Blindage: Timonerie (Wheel house) acier de 2"1/2 (6,35cm) Poste de tir: acier de 2" (5,08 cm)

Equipage: 1 officier et 12 marins

Mise à l'eau d'un LCT-5 par grutage. (NA/USA)

Mise à l'eau d'un LCT-5 par grutage. (NA/USA)

Débarquement d'un char Crusader et déchargement de fret de LCT-5. (NA/USA)Débarquement d'un char Crusader et déchargement de fret de LCT-5. (NA/USA)

Débarquement d'un char Crusader et déchargement de fret de LCT-5. (NA/USA)

Avertissements concernant les droits d'auteurs:

Art.L.122-4: Toute reproduction, même partielle, part quelque moyen que ce soit, sans l'autorisation écrite de l'auteur est interdite et illégale.

Art. L.716-9.  Le fait de mettre une œuvre à la disposition du public sur Internet nécessite impérativement l'autorisation écrite de son auteur ou de ses ayants droits

 

Publié dans Logistique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article