01- L'origine de la sonnerie "AUX MORTS"

Publié le par Hubert DENYS

01- L'origine de la sonnerie "AUX MORTS"

Il circule sur Internet une histoire, parue sous forme de diaporama, qui relate l'histoire d'un général nordiste qui aurait composé une sonnerie en hommage à son fils sudiste mort au combat.

Cette histoire est un mythe et est complètement fausse

Pour contrer cette ineptie, j'ai fait des recherches auprès des archives  américaines  par un officier de l'Ecole militaire de West-Point. Ces recherches ont pris 3 ans et ont abouties à l'article suivant:

LES ORIGINES DE LA SONNERIE : "AUX MORTS"

L'origine de la sonnerie "Aux Morts" remonte au 17e siècle et est née avec les troupes britanniques en campagne militaire en Hollande qui la découvrirent dans une vieille coutume hollandaise appelée "TAPTOE". Le Taptoe était utilisé pour signaler la fin de la journée, donc la fermeture des robinets des barils de bières.

(Tap = Close the beers taps and send the troops back to camp. Fermez les robinets de bière et renvoyez les troupes à leur camp)

Les Britanniques s'en inspirèrent et créèrent plusieurs sonneries pour signaler la fin de la journée mais aussi pour signaler aux sentinelles dispersées autour du camp que l'officier de permanence commençait sa tournée d'inspection des postes de garde. Une première sonnerie appelée "The Rouse" était jouée au bugle (et non au clairon) pour avertir du départ du camp de l'officier.

Pour écouter la sonnerie The Rouse, cliquez sur le lecteur

Une seconde et dernière sonnerie, appelée "Last Post", avertissait du retour au camp de l'officier et signalait aux sentinelles qu'elles étaient dès lors en faction et qu'elles devaient redoubler de vigilance. Par extension, on adopta cette dernière sonnerie lors des funérailles et cérémonies militaires. Cette sonnerie symbolisait non seulement un dernier adieu mais aussi que la vie du soldat était terminée et que, dès lors, il pouvait reposer en paix.

Depuis 1919, elle a été jouée tous les soirs sans interruption (sauf du 20 mai 1940 au 06 septembre 1944, pendant l'occupation allemande, où elle a été jouée au cimetière de Brookwood (Angleterre) sous l'arche monumentale du cimetière d'Ypres (Belgique) qui porte les noms gravés de tous les soldats britanniques tués durant la 1ere guerre mondiale en Flandres. De ce fait, l'armée belge utilise aussi la sonnerie "Last Post" comme sonnerie aux Morts.

Pour écouter la sonnerie Last Post, cliquez sur le lecteur

Les Américains connurent l'existence de cette sonnerie parce qu'elle était jouée par les forces britanniques en Amérique du Nord lors de l'époque coloniale britannique mais, par esprit de résistance, ils utilisaient de préférence la sonnerie d'origine française " Light out" (Extinction des feux).

Pour écouter la sonnerie Light out, cliquez sur le lecteur

Depuis juillet 1862, époque de la guerre de Sécession, ces sonneries ont été remplacées par la sonnerie "TAPS" que l'on connaît actuellement. Elle a été composée à Harrison's Landing, en Virginie par le Brigadier général Daniel Butterfield, commandant de la 3rd Brigade de la 1rst Division du 5th  Army Corps of Potomac. Durant une bataille, il écrivit des notes de musique au crayon sur une enveloppe. Le soir même, il convoqua le joueur de bugle de la brigade, le private Olivier Willcox Norton et lui demanda de jouer les notes écrites. Il en a alors changé quelques-unes, allongeant certaines, raccourcissant d'autres mais en conservant la mélodie initiale. Lorsqu'il a été satisfait du résultat final, il demanda au soldat d'abord de transcrire sur une portée les notes telles qu'il venait de les modifier puis ensuite ils sont allés ensemble sur la place d'appel du camp. La nuit était tombante. Il demanda alors au musicien de jouer la sonnerie au bugle en orientant l'instrument d'abord au nord, puis au sud, puis à l'est et enfin à l'ouest.

01- L'origine de la sonnerie "AUX MORTS"

Il baptisa  la sonnerie : Tattoo, en souvenir d'une pièce musicale qu'il avait entendue jadis chez les Anglais. En réalité la pièce s'appelait "TAPTOE", était d'origine hollandaise, et un de ses officiers d'origine britannique lui en fit la remarque. Il trouva le nom trop difficile à retenir et le réduisit à TAPS. 

Le lendemain, plusieurs officiers des camps voisins qui avaient entendus la musique lui demandèrent d'où il tenait cette sonnerie et s'ils pouvaient la jouer. Tant et si bien, qu'à la fin du conflit, le camp des Unionistes et celui des Confédérés connaissaient cette sonnerie qui était jouée à la tombée de la nuit.

La tradition militaire américaine veut, lorsque cet air est joué lors de funérailles ou des commémorations militaires, que ceux qui sont revêtus d'un uniforme saluent tandis que ceux qui sont en civil placent la main droite sur le cœur.

C'est une des rares sonneries à posséder des paroles

1

Day is done

Gone the sun

From the lakes

From the hills

From the sky

All is well

Safety rest

Good is night

2

Fading light

Dims the sight

And a star

Gems the sky

Gleaming bright

From afar

Drawing night

Falls the night

3

Thanks and praise

From our days

Neath the sun

Neath the stars

Neath the sky

As we go

This we know

Good is night

1

Le jour se couche

Le soleil part

Depuis les lacs

Depuis les collines

Depuis le ciel

Tout est bien

Reposez sans risques

Bonne est la nuit

2

La lumière qui fuit

Estompe la vue

Et une étoile

Diamant du ciel

Etincelante de brillance

Depuis l'au-delà

Strie la nuit

Tombe la nuit

3

Remerciements et prières

Depuis nos jours

Au-delà du soleil

Au-delà des étoiles

Au-delà du ciel

Nous y allons

ca nous le savons

Bonne est la nuit

Pour écouter la sonnerie TAPS, cliquez sur le lecteur

Brigadier général Daniel Butterfield, compositeur de la sonnerie Taps

Brigadier général Daniel Butterfield, compositeur de la sonnerie Taps

(Sources: West Point Military Academy. Jari Villanueva Taps bugler, Major de l'US Air Force

Origine de la sonnerie française:

 Interprétée lors des cérémonies officielles et des manifestations patriotiques, la sonnerie aux Morts française est encore plus récente et les poilus qui pleuraient leurs copains et frères d'armes des tranchées  ne l'entendirent jamais puisqu'elle fut composée au début des années 30. A son origine se trouve le général Gouraud, gouverneur militaire de la Place de Paris, qui rédigea une circulaire datée du 11 août 1932 dans laquelle il désirait compléter le cérémonial, désormais traditionnel d'une minute de silence par une sonnerie nouvelle dite "Aux Morts". Il avait été frappé, en assistant à des commémorations américaines et britanniques, par l'impact de la sonnerie sur l'assistance. Le général Gouraud demanda au commandant Dupont, chef de musique de la Garde Républicaine de lui soumettre une pareille sonnerie. Le commandant s'inspira de la sonnerie aux Morts américaine et composa la sonnerie française. Musicalement, les deux airs sont similaires quoique le français a un rythme un peu plus rapide et est plus court en durée que son homologue américain qui est aussi plus mélodieux.

La sonnerie "Aux Morts" fut exécutée pour la première fois le 14 juillet 1931 sous l'arc de Triomphe en présence d'André Maginot. L'année suivante, le ministre de la guerre Paul Boncour félicita le commandant Dupont et rendit réglementaire la sonnerie porteuse de tant d'émotions.

Pour écouter la sonnerie "Aux Morts" française, cliquez sur le lecteur

Partition de la sonnerie annotée par le Cdt Dupont datée de 1933:

Partition de la sonnerie annotée par le Cdt Dupont datée de 1933:

Fac-similé de la circulaire du Général Gouraud Fac-similé de la circulaire du Général Gouraud

Fac-similé de la circulaire du Général Gouraud

 L'annotation sur la partition dit :" Au véritable inspirateur de ce modeste mais précieux hommage à nos chers Morts, le Général Gouraud, Gouverneur militaire de Paris.

En témoignage de ses sentiments admiratifs et très respectueusement dévoués."

                                                    Signé: Dupont

 

NB : Si la plupart des pays européens utilisent "Last Post" comme sonnerie aux Morts, il y a un pays qui fait exception. C'est l'Allemagne.  Ce pays n'a pas de sonnerie aux Morts car il n'y a ni cérémonie patriotique en vigueur ni monuments aux Morts. Lors des cérémonies officielles ou lors des funérailles, le chant "Ich Hatte einen Kamaraden"  fait office de sonnerie.

Pour écouter le chant" Ich Hatte einen Kameraden, cliquez sur le lecteur

Le commandant Dupond, compositeur de la sonnerie "Aux Morts" française

Le commandant Dupond, compositeur de la sonnerie "Aux Morts" française

Avertissements concernant les droits d'auteurs:

Art.L.122-4: Toute reproduction, même partielle, part quelque moyen que ce soit, sans l'autorisation écrite de l'auteur est interdite et illégale.

Art. L.716-9.  Le fait de mettre une œuvre à la disposition du public sur Internet nécessite impérativement l'autorisation écrite de son auteur ou de ses ayants droits

Publié dans origine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article